Vous avez déjà constaté comment quelquefois il est simple de se faire plaisir ? 
Comment avec un minimum d'effort, on peut satisfaire un besoin une envie irrépressible ?

Harry Potter est un personnage qui a toute mon attention, mon affection. 
Pour des tas de raisons et la principale étant qu'on n'a pas nécessairement besoin d'expliquer ce qu'on aime. 
On aime parce que ça nous fait du bien. 
J'ai passé des heures et des heures en sa compagnie et m'est avis qu'avec l'affection qu'il développe auprès de mon Hermione personnelle et de mon petit Harry ("Maman, tu nous trouves pas qu'il me ressemble ? Ben oui, il a des lunettes !"), il ne risque pas de déserter les lieux de sitôt...

Au moment de Noël j'ai gravement craqué sur une version carton de la bestiole de la nuit chez Picard : 

laviepasapas_surg

Et même si la vendeuse avait été adorable en me disant que sur la quantité,
il devrait en rester à récupérer au changement de déco...
J'ai complètement oublié d'y retourner en temps et en heures...

L'envie, arg... Le besoin vital se faisant sentir,
j'ai dégainé un carton hérité du déballage d'une boîte de rangement du grand suédois...
Et un crayon de bois !

laviepasapas_chouette

Une version toute personnelle et un peu plus joufflue ! 

Après découpage et deux couches de peinture dorée,
j'avais finalement mon précieux...
Qui cherchait un peu sa place,
et qui a légèrement réagi au flash !

laviepasapas_hibou

laviepasapas_hibou1

Je ne sais toujours pas très bien où va se poser ma bestiole (à part sur sa propre branche... sic),
mais quand même, elle arrache grave !

Moment où l'auteur râle : 
Mais enfin, gavasse que ça rebique !!!!???
Heureusement, le dico est lourd, ça aide...

Et alors, Chouette ou Hibou : 

laviepasapas_hibou

Facile. 
Le hibou a des aigrettes : les petites plumes qui figurent des cornes ou des oreilles.

Les anglo saxons sont plus simples, ils disent Owl pour les deux, ils ont tout pigé finalement...

Et au final, je préfère la mienne de bestiole de la nuit. 
Comme quoi, on a quelquefois intérêt à faire soi-même sa propre version, même si c'est inspiré, copié, pompé,
plutôt que de lorgner sur l'herbe du voisin.

La magie du DIY en somme, faire ce qu'on voudrait à sa façon,
ça n'en a que plus de valeur, avec ses imperfections et ce côté unique.
C'était la pensée du jour !